Union Régionale des Professionnels de Santé

La Formation Continue

Les masseurs-kinésithérapeutes ont accès, pour maintenir et parfaire leurs connaissances, à de la formation continue tout au long de leur exercice professionnel: soit dans le cadre universitaire, soit par le biais d’organismes de formation associatifs ou à but lucratif.

Depuis la Loi HPST du 21 juillet 2009, le Développement Professionnel Continu (DPC) est une obligation annuelle et individuelle pour tout professionnel de santé, libéral, salarié non hospitalier ou hospitalier, médical ou paramédical.

Le DPC est une obligation annuelle et individuelle pour tout professionnel de santé, libéral, salarié non hospitalier ou hospitalier, médical ou paramédical

Les Conseils de l’Ordre Départementaux (CDO) ont la charge de contrôler, une fois tous les cinq ans, que le DPC est respecté par les Masseurs-kinésithérapeutes. Pour cela, les masseurs-kinésithérapeutes doivent transmettre au CDO de leur lieu d’exercice les attestations de participation à un programme de DPC (indemnisé) collectif annuel ou pluriannuel mis en oeuvre par un organisme de développement professionnel continu (ODPC).

Le DPC a pour objectif l’analyse par les professionnels de santé eux-mêmes de leurs pratiques professionnelles, ainsi que l’acquisition ou l’approfondissement de leurs connaissances ou compétences, l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins ainsi que la prise en compte des priorités de santé publique et de la maîtrise médicalisée des dépenses de santé.

Programme du DPC:

Le DPC doit être réalisé dans le cadre d’un programme qui répond à des exigences fixées par le code de la Santé publique.
Pour être valable, le programme DPC doit comporter des méthodes et des modalités validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) permettant l’analyse des pratiques ainsi que l’acquisition ou l’approfondissement de connaissances ou compétences, et être conforme à une orientation nationale ou régionale.
Pour les professionnels de santé paramédicaux, le programme DPC doit être constitué au regard :
• d’une liste de méthodes et modalités validées par la HAS après avis de la commission scientifique du Haut Conseil des professions paramédicales.
Ces méthodes précisent les conditions qui permettent d’apprécier la participation effective à un programme de DPC,
• d’une liste des orientations nationales annuelle ou pluriannuelles arrêtée chaque année par le ministère chargé de la santé, après avis de la commission scientifique du Haut conseil des professions paramédicales. Cet arrêté précise la durée de validité des orientations pluriannuelles,
• d’orientations régionales données le cas échéant par les agences régionales de santé, en cohérence avec leur projet régional de santé, après avis de la commission scientifique du Haut Conseil des professions paramédicales.

Organismes habilités à dispenser un programme de DPC:

Pour valider leur obligation DPC, les professionnels de santé doivent suivre un programme DPC mis en oeuvre obligatoirement par un organisme enregistré et agréer auprès de l’OGDPC (Organisme Gestionnaire du Développement Professionnel Continu).

Si l’évaluation de l’organisme est défavorable, le suivi des programmes mis en oeuvre par cet organisme ne pourra pas concourir,
pour le professionnel de santé, au respect de son obligation de DPC.

 

L’OGDPC est installé depuis début décembre 2012.

Les masseurs-kinésithérapeutes doivent impérativement ouvrir un compte de Formation Continue en s’inscrivant sur MonDPC. Il s’agit d’un préalable obligatoire de prise en charge.

L’inscription sur le site www.mondpc.fr est OBLIGATOIRE.

Au 1er juillet 2016, l’OGDPC deviendra ANDPC (Agence Nationale DPC), et l’obligation triennale sera mise en place ainsi chaque professionnel de santé devra suivre un parcours DPC tous les 3 ans.

Autre axe de Formation continue:

Après au moins quatre ans d’exercice à temps plein, un masseur-kinésithérapeute peut prétendre à accéder à un Institut de formation de cadre de santé, lui offrant des perspectives professionnelles d’encadrement et/ou de formation. Ces cadres de santé kinésithérapeutes peuvent également prétendre ensuite à des grades de cadres supérieurs ou des directeurs de soins, après concours, dans la filière rééducation dont ils sont issus.